Le Royaume

Qu’est-ce que la Royauté?

par Marc Bosquart

«La Royauté» peut être définie de différentes manières: on peut l’aborder sous l’angle politique, historique, ecclésial et même spirituel ou théologique, et toutes ces définitions, si elles sont correctement conçues, sont utiles, complémentaires, et peuvent contribuer à faire comprendre ce qu’est vraiment la Royauté. Mais, dans le cadre très spécial qui est le nôtre actuellement, de telles explications nous rendraient-elles la Royauté plus vivante? En feraient-elles une réalité qui nous parle au coeur à tous, et dans laquelle investir nos aspirations légitimes? Et c’est pourquoi la Royauté sera, pour aujourd’hui, définie «de l’intérieur»... Alors, qu’est-ce que «la Royauté»?

«La Royauté», c’est Dieu qui descend parmi les hommes et leur donne le principe d’unité qui leur est nécessaire pour s’organiser sur la Terre et vivre ensemble dans l’harmonie, réunis dans une société sereine où prévalent, en tout temps comme en tout lieu, la Justice et la Vérité, l’Amour et le Respect.

«La Royauté», c’est l’«incarnation» de l’Amour de Dieu pour les hommes en la personne du roi qui, malgré la pauvreté de sa nature humaine et son inévitable indignité, «tient lieu» de «Christ temporel» – comme la goutte d’eau dans le calice et qui, sans même être du vin, devient quand même le Sang du Christ.

«La Royauté», c’est, pour le roi, faire place nette à Dieu dans son âme afin que l’Esprit puisse agir par lui, c’est être attentif à Dieu dans chaque chose et c’est donc «faire le pont», c’est être un «pontife» entre le Ciel et la Terre, entre le spirituel et le temporel, entre le christianisme d’hier et celui de demain.

«La Royauté», c’est manifester le souci qu’a Dieu des hommes, c’est n’écouter que Lui, sans atermoiements, sans compromissions, c’est recueillir les ordres et les transmettre humblement, c’est marcher devant – pour indiquer la voie, pour encaisser les coups, pour tenir bien haut l’étendard de l’espérance.

«La Royauté», c’est vivre dans la conscience de n’être rien, c’est s’oublier soi-même au profit des autres, les aimer, les servir et donner sa vie pour qu’ils vivent heureux dans un monde à chaque jour meilleur, en attendant l’avènement du Roi des rois qui scellera l’accomplissement final du plan de Dieu pour notre humanité.

«La Royauté», c’est se souvenir que le Christ a conquis la sienne avec une couronne d’épines, un roseau comme sceptre, un manteau rouge ensanglanté; c’est ne jamais oublier que Marie-Paule est passée «par toutes les souffrances de la Passion du Christ» afin que descende ici-bas le Royaume qu’elle nous a mérité.

«La Royauté», c’est devoir dire au peuple de Dieu: «Que mon manteau vous couvre, que mon sceptre vous guide et que ma couronne vous éclaire, afin que nous puissions tous entrer dans la Terre promise au bout du chemin, celle dont Marie-Paule sera la bien-aimée “Souveraine” et Jésus-Christ le Roi de gloire à tout jamais!»

M. B.
1er mai 2010

La Royauté, c’est Dieu qui descend parmi les hommes
et leur donne le principe d’unité qui leur est nécessaire pour s’organiser sur la Terre
et vivre ensemble dans l’harmonie... – Marc Bosquart