Le Royaume

Soeur Louise Hélie

La face cachée de l’Armée de Marie?...

Soeur Louise Hélie, Fille de Marie, exprime sa pensée à la suite de la lecture du livre de l’abbé Raymond Martel, «La face cachée de l’Armée de Marie» :

Hier, en la fête de la Sainte Famille, j’ai pris connaissance, sur le site de la Communauté de la Dame, de la réponse de Sylvie Payeur Raynauld aux nombreuses affirmations tendancieuses de l’abbé Martel dans son livre La face cachée de l’Armée de Marie, livre que j’ai lu en grande partie, mais dont je n’ai pu terminer la lecture tant il m’inspirait du dégoût.

«Le peuple de Jérusalem n’a pas su reconnaître dans Celui qui passait Celui qui pouvait lui donner la paix et le salut.»

L’abbé Martel attribue à l’Armée de Marie une face cachée? N’a-t-il jamais pensé que si quelque chose recouvre le visage de l’Armée de Marie, ce sont les nombreux crachats que lui et ses semblables lui ont lancés au visage? toutes les immondices qu’on lui a lancées et que sont les mensonges et les fausses interprétations? cette Armée de Marie que lui et ses semblables ont frappée et maltraitée depuis tant ­d’années?

En ce moment, la face de l’Armée de Marie ressemble à celle du Christ sur le Chemin du Calvaire. Lui aussi était méprisé et calomnié, et son visage ressemblait plus à celui d’un condamné et d’un malfaiteur... Mais qui lui avait donné ce visage? Qui lui avait imposé ce masque de souffrances, sinon ses ennemis?

Cela n’empêcha pas la Vierge, ni les saintes femmes, ni les coeurs purs de reconnaître le Visage du Dieu-Sauveur sous tous ces crachats et ces blessures. Ceux qui ont côtoyé de près l’Armée de Marie et sa fondatrice en connaissent le vrai Visage: un visage de miséricorde et de pardon, un visage de Co-Rédemption, un regard chargé d’amour.

Le peuple de Jérusalem n’a pas su reconnaître dans Celui qui passait Celui qui pouvait lui donner la paix et le salut.

En ces temps qui sont les derniers, trop nombreux sont ceux qui n’ont pas su reconnaître dans Celle qui passe Celle qui apporte Rédemption, Grâce et Paix.

Comme le Christ, l’Armée de Marie a été conduite au Calvaire et crucifiée par une excommunication, les adversaires croyant ainsi lui donner la mort.

Ne vous déplaise, cher abbé Martel, elle resurgira comme le Christ victorieux à l’heure de Dieu! Et de ses nombreuses blessures jaillira la lumière qui guidera les peuples dans leur marche vers le Royaume de l’Amour.

Soeur Louise Hélie, o.ff.m.
27 décembre 2010